top1position.com
Image default
Mode de Vie

Comment utiliser la méditation dans la vie quotidienne ?

Si vous vous demandez à quoi méditer peut bien servir dans votre vie quotidienne, je vais tout vous expliquer en détail donc profitez-en pour voir dès aujourd’hui la méditation sous un nouvel œil !

Aujourd’hui je voudrais vous parler de comment utiliser la méditation dans la vie quotidienne.

Je continue de répondre petit à petit à vos questions, et je trouve que c’est une excellente question qui m’a été posée parce que la méditation, je ne vois pas ça comme une fin en soi, c’est un petit entrainement dans le but que ça nous soit utile dans la vie quotidienne et dans la vie de tous les jours.

En quoi la méditation nous est utile ?

Tout simplement, qu’est-ce qu’on fait quand on médite ?

Que ce soit quand on s’assoie sur une chaise, de cette façon sur un petit coussin, quand on se promène dans le calme, qu’on est pas sollicité, notre attention ne se disperse pas dans des tonnes de directions.

Qu’est-ce qu’on fait ?

On observe tout simplement ce qui se passe. On observe notre état intérieur, nos réactions au monde extérieur, par exemple « quand je suis avec tel type de personne, je suis un petit peu agacé. Quand je suis avec d’autre type de personnes là j’adore, je suis inspiré. » C’est intéressant.

On ne cherche pas à obtenir un état particulier. On ne cherche pas à obtenir quoi que ce soit. On observe ce qui se passe, simplement, comme quand on essaye d’apprendre quelque chose. On regarde « ça ça marche, ça ça marche pas. Pourquoi ? Qu’est-ce qui se passe ? » On ne juge pas, simplement on regarde « j’ai tel type de sensation. Tiens, j’ai ce type de pensées. »

On prend du détachement, parce que pour la plupart des gens, c’est parce qu’on est pas habitué, c’est pour ça que ça se passe de cette façon, c’est pas commun, c’est qu’on est aspiré. On est par exemple attiré par certaines circonstances de vie et on ne peut pas s’empêcher d’y aller. Ou alors on a peur de certaines choses et on arrive pas à aller au-delà de sa peur. On doit quand même le faire pour voir que ce n’était pas si difficile que ça. Beaucoup de gens restent bloqués là-dedans.

En méditant, ce qui est génial, c’est qu’on se pose et qu’on regarde.

Comment vous allez pouvoir appliquer ça dans la vie de tous les jours ?

Tout simplement, les circonstances, c’est même génial dans la vie de tous les jours parce que vous allez être beaucoup sollicité, que ce soit vos collègues, votre famille, la télévision, internet, que sais-je, toutes sortes de situations. Vous allez être beaucoup sollicités. Ça va être intéressant, parce que ces circonstances là vont vous permettre de mieux vous connaitre, de vous voir : « quand je suis dans ce lieu je me sens bien. Quand je suis dans cette circonstance-là, c’est agité, ce n’est pas très agréable. »

Et comme ça vous allez mieux vous connaitre, vous allez mieux comprendre comment vous êtes dans la vie dans laquelle vous êtes aujourd’hui. Par exemple, si vous êtes stressé, vous allez voir tous les schémas qui se mettent en place, d’imaginer les pires scénarios possibles et inimaginables.

En voyant ces phénomènes qui se mettent en place, qui tournent en boucle, vous allez comprendre que ce n’est pas étonnant que vous soyez un petit peu stressé, que vous soyez un petit peu angoissé avec toutes ces choses qui réagissent, qui tournent en boucle. Ça va devenir beaucoup plus clair.

Et ça, en le voyant, parce que quand on ne le voit pas, on est agité, on ne voit même pas qu’on est agité, on continue, on alimente cela sans s’en rendre compte, et là on va le voir, et ça va faire une différence énorme. Enorme pourquoi ? Parce que vous allez pouvoir y renoncer petit à petit.

Dire que si vous en avez marre d’être stressé, ce jeu de réactions, cette situation où vous vous faites plein de scénarios, ça il va falloir petit à petit y renoncer. Il va falloir petit à petit vous dire que vous n’y retournez plus parce que vous en avez marre d’être stressé, que vous en avez marre de fonctionner de cette façon.

C’est la même chose s’il y a une personne qui est un petit peu déprimée, qui voit les choses en noir, elle va mieux comprendre en se disant « si je vois toujours le pire dans une situation, si je vois toujours le verre à moitié vide, ce n’est pas étonnant que je manque de confiance, que je manque d’énergie, d’enthousiasme pour aller de l’avant. » ça va devenir logique. Ça va devenir simple.

Et petit à petit on va s’en rendre compte. Pour ça, il va falloir que vous changiez votre façon de penser. Si vous continuez à toujours voir ce qui ne va pas, ça va continuer d’apporter ces mêmes résultats là, avec les mêmes conséquences. C’est-à-dire que ce n’est pas très drôle quand on voit tout ce qui ne va pas, ce n’est pas très drôle de se lever le matin et de faire ce qu’on a à faire. Ça ne donne pas trop envie. Donc on le voit. Et c’est ça la méditation, c’est un petit entrainement.

Vous pouvez commencer 5-10 minutes tranquillement et ça va vous permettre de l’appliquer petit à petit dans la vie quotidienne, dans la vie de tous les jours. Au début c’est nouveau, ça ne va être que de temps en temps, vous allez prendre conscience de votre état dans ce moment-là, surtout si c’est agité, mais petit à petit ça va aller de mieux en mieux, comme tout ce qu’on apprend.

Si vous apprenez une langue étrangère, un instrument de musique, au début il faut faire beaucoup d’efforts, mais petit à petit, c’est de moins en moins difficile, c’est de plus en plus fluide, facile. Je suis dans le processus où je suis en train d’apprendre le japonais. Au début, ce n’était pas de la tarte je vous assure. Il fallait que je répète 30 fois le même caractère pour enfin m’en rappeler, alors que maintenant ça rentre de plus en plus facilement parce qu’il y a l’habitude qui est prise, il y a des réflexes qui se créent petit à petit, et ça parait de moins en moins difficile.

C’est pareil, au début on a pas ces réflexes là parce que les gens autour de nous ne les ont pas. Ils nous ont transmis ce qu’ils sont, ils ne l’ont pas fait exprès, ils sont comme ça. Et pour nous non plus ce n’est pas habituel, c’est nouveau. C’est comme apprendre un instrument ou comme une langue comme je vous le disais. Ce n’est pas habituel donc c’est normal qu’au début ça aille doucement, que les résultats soient petits. C’est normal. C’est comme dans tout ce qu’on apprend. Petit à petit ça va aller de mieux en mieux.

Vous allez être de plus en plus conscient, vous allez de plus en plus être en mesure de vous ancrer dans le moment présent, de vous voir en train de faire et de vous dire que ce n’est pas étonnant ce qui vous arrive, que ce n’est pas étonnant la vie que vous avez vu la façon dont elle fonctionne, dans laquelle vous fonctionnez.

C’est la même chose pour les personnes qui ont une addiction, que ce soit au tabac ou à je ne sais quoi, ou des tics. Il y a des schémas qui se sont mis en route inconsciemment petit à petit, qui se sont renforcés, et en en prenant conscience, en le voyant, on pourra petit à petit s’en défaire. Au début ce n’est pas simple. Je le reconnais volontiers parce que c’est quelque chose de nouveau, c’est une nouvelle façon de fonctionner, une nouvelle façon de faire.

Mais sachez-le, une fois passé cette étape, cet effort volontaire un peu important de ne rien vouloir obtenir, de simplement observer, on ne juge pas on observe, on regarde, on ne fait rien d’autre et c’est tout. Cette façon-là ce n’est pas quelque chose d’habituel. On est habitué plutôt à réagir, à juger, à mettre des étiquettes un peu partout. Et cette façon-là de fonctionner à juger et à mettre des étiquettes, c’est ça qui nous conduit dans la vie dans laquelle on est, et c’est ça qui nous empêche de pouvoir vivre différemment. On change les ingrédients, on change la façon de fonctionner petit à petit, et petit à petit notre vie change et c’est de plus en plus agréable, de plus en plus on voit les opportunités un petit peu partout.

Pour reprendre une de mes autres vidéos, le train est en retard, on se fait toutes sortes de scénarios en se disant « mince ! Comment je vais faire ? Comment je vais le prendre ? Je vais être en retard. » Alors qu’on peut voir ça comme une opportunité de travailler sa patience, de travailler le fait d’être créatif, de trouver dans ce cas-là quelle est l’opportunité, comment vous pourriez faire autrement pour résoudre cela.

Vous voyez que la méditation c’est quelque chose d’hyper pratique. Il y a beaucoup de choses qui sont dites. Ce qui est dommage c’est que beaucoup de personnes ont l’image on s’assoit, on ne comprend pas trop ce qu’on fait, on ne comprend pas trop à quoi ça sert. Et je trouve que c’est vraiment dommage parce qu’on passe à côté de quelque chose d’extraordinaire. Vraiment c’est quelque chose d’extraordinaire cette nouvelle façon de fonctionner, d’être dans le moment présent.

Etre dans le moment présent

Ce n’est pas être dans le moment présent pour dire « je suis dans le moment présent, super, génial. » Concrètement ça rend service parce qu’on voit ce qu’on fait, qu’on prend conscience de ses modes de fonctionnement, on prend conscience de pourquoi il nous arrive tel type d’évènement encore et encore qui se répète, et surtout on va pouvoir changer cela.

Tant qu’on ne s’en rend pas compte, on y retourne encore et encore et c’est dommage. C’est une pratique très très concrète. Ça n’a rien de philosophique ou toute sorte d’idée qu’on peut se faire au départ. C’est dommage. C’est beaucoup plus simple que ça. Ça va vous être utile tout le temps. La vie est une méditation permanente parce que où que vous soyez, que vous soyez dans un monastère, dans votre travail, vous êtes dans un environnement qui va réveiller en vous des choses, que ce soient des choses agréables, désagréables, de la paix, de l’angoisse, et donc à chaque fois, ça c’est des opportunités de mieux vous connaitre, de mieux vous voir.

C’est toujours une opportunité d’apprendre, c’est ça qui est extraordinaire. Donc profitez-en car beaucoup de personnes pour qui la méditation n’est pas toujours claire, qui se demandent en quoi ça va leur être utile pour ne plus stresser, ne plus être angoissé. C’est tout simplement de voir les causes qui provoquent ce stress, qui provoquent cette angoisse, et modifier ces causes-là, mettre autre chose pour obtenir un résultat nouveau, un résultat différent. Voilà, c’est aussi simple que ça.

Autres articles

Comment trouver votre chemin de vie en purifiant vos 3 Corps ?

administrateur

Qu’est-ce qui vous échappe quand quelque chose ne marche vraiment pas dans votre vie ?

administrateur

Connaissez-vous le pouvoir de l’inconscient ?

administrateur

Dépasser son ego pour être heureux

administrateur

Trouver le calme intérieur : comment se reposer au milieu du chaos ?

administrateur

Comment se libérer du stress des attentes ?

administrateur